Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Aller au plan simplifié  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Poésie > Contes de Noël > Noël 2011 - une lettre du Père Noël

Noël 2011 - une lettre du Père Noël




Ecrit le 21 décembre 2011

 Noël de crise

Chers petits enfants, de France et de partout ...

Je vais reprendre demain ma grande tournée annuelle de cadeaux et de jouets.

Dans les départements du Nord et de l’Est, on m’appelle "Saint Nicolas" et pour les petits et les grands c’est aussi une grande fête.

Je reçois toujours autant de lettres de votre part, de demandes aussi, et c’est à ce sujet que je vous écris.

Petits enfants,
vous qui êtes les rois à notre époque,
vous désirez tellement de choses que je ne suis pas sûr de pouvoir satisfaire tout le monde. Il y en aura peut-être qui seront déçus.

Ne m’en veuillez pas, je fais ce que je peux.

Dessin de Moon - 06 87 32 77 47

Voyez-vous, pendant que je vous écris, je pense à d’autres enfants dans les pays lointains, surtout en Afrique du Sud. Eux ne me connaissent sûrement pas. Ils ignorent même mon nom.

Pour eux je voudrais être plus jeune et avoir un grand avion. J’aimerais pouvoir emporter là-bas des tonnes et des tonnes de nourriture et de jouets, d’eau et de médicaments. Ils ne mangent pas toujours à leur faim. Dans ces pays éloignés de tout, il n’y a pas assez d’eau, pas d’école, très peu de médecins, pas de soins. Les enfants sont si nombreux que les mamans n’ont pas le temps de leur faire des câlins avant de s’endormir.

Vous, petits Français, vous êtes choyés et dorlotés et vous aurez des jouets. Vous avez le bonheur.

Un dicton, au temps de ma jeunesse, disait : "Si tu n’as pas ce que tu aimes, essaie d’aimer ce que tu as".

Voilà ce que je voulais vous dire.

Bonnes vacances les enfants et à l’année prochaine

(pcc. Andrée Gaborit)


Ecrit le 21 décembre 2011

 Le Noël d’Augustin

L’année se terminait dans la morosité. Le petit Augustin (dit Tintin) attendait Noël avec impatience. Il avait rédigé une lon-gue lettre avec une liste des jouets désirés, espérant que le brave homme au rouge manteau serait encore généreux.

Le matin de Noël, il se rendit à l’endroit où il avait laissé ses souliers. Il n’y avait là qu’un modeste carton. Coupant les ficelles fiévreusement, il l’ouvrit : pas de trésor mais seulement quelques bricoles : une lettre, une ceinture, cinq bons, un mendiant et une boite de pastilles. Tintin, très déçu, abandonna ces quelques bibelots et regagna sa chambre en pleurant.

Il se leva vers les neuf heures et trouva ses parents au petit déjeuner. Il leur fit part de sa déception. Sa mère essaya de le consoler et l’emmena devant ses trouvailles.

Elle ouvrit la lettre dans laquelle le Père Noël fournissait des explications : « ll n’avait pas pu venir, ayant vendu son renne, par manque de fourrage. Lui-même était très fatigué, souffrant de sciatique, de rhumatismes et d’arthrose. Il avait donc confié ses livraisons à une entreprise de transports, privée. Il n’avait pu également satisfaire les désirs de Tintin, ayant choisi, en raison de "La Crise", les cadeaux les plus utiles. Et il s’en excusait ».

Maman, c’est quoi ... la crise ?

C’est un virus sournois qui s’attaque à tout.

Il y en a dans tous les pays ?

Dans beaucoup, sauf ceux où il y a beaucoup de pétrole qui les immunise.

Elle va me servir à quoi, la ceinture ?

Si tu maigris, elle empêchera ton pantalon de te tomber sur les talons.

Le mendiant, c’est quoi ?

C’est un assortiment de fruits secs (noisettes, noix, amandes, dattes, figues, raisin, etc), très nourrissant.

Les bons, c’est pour quoi faire ?

On pourra aller chercher du ravitaillement au resto du coeur, au secours populaire, à St Vincent de Paul, aux Petites Frères des Pauvres et à l’Armée du Salut.

Et les pastilles ?

C’est un coupe-faim. Tu avales une pastille, tu bois un peu d’eau, ça gonfle et tu n’as plus faim.

J’en veux pas !

C’est pourtant très bon, c’est meilleur que le "médiator", c’est du "tordboyau".

Et toi, Maman, qu’est-ce que tu as eu ?

Un ensemble de couture pour repriser les chaussettes

Et Papa ?

Un bulletin de vote et un disque. Tiens, viens l’écouter, c’est "l’Age d’or".
Il est très beau. C’est qui qui chante ? Nicolas Sarkozy ou François Hollande ?
Pas du tout, c’est Léo Ferré. Un anarchiste libertaire.

Quand je serai grand, je serai chercheur !

Pour quoi faire ?

Pour exterminer ’la crise" !

Bonne idée, mais tu auras beaucoup de mal pour y parvenir car il y a tellement de requins à qui elle profite. Tu vas être obligé de te contenter de tes anciens jouets. Le gouvernement a dit qu’il fallait faire des sacrifices.
Espérons que le prochain Noël sera meilleur ! Joyeux Noël, quand même !

Paul Chazé


 Vive la crise et l’an neuf

On ne parle plus que de crise
On ne vit plus que dans la crise
On la conjugue à tous les temps
On ne compte plus, il y en a tant
 
On dit que l’on n’a plus de prise
Que la terre entière est soumise
On est retourné au chaos
Tout OK est passé KO
 
La confusion reste de mise
Tohu bohu notre devise
Il est donc grand temps d’en sortir
De commencer à réussir
 
Faire de la crise une vraie chance
Briser les liens de la malchance
Noël Onze et Nouvel An Douze
Devront nous sortir du blues
 
Surtout qu’une fille pointe son nez
Dans un beau couple de puinées
Qu’on accueillera en avril
Et qu’on sonnera avec trilles
 
Alors le monde sera beau
La nature dira son mot
L’humanité reprendra marche
Et le ciel redeviendra arche !
 
Hervé au passage de onze à douze