Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Aller au plan simplifié  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > La Résistance à Châteaubriant > a - Récits > 66 - Livre - Europe réveille-toi

66 - Livre - Europe réveille-toi

 

 DOCUMENT : EUROPE REVEILLE-TOI

Appel du Gauleiter Sauckel aux ouvriers français
(texte de Sauckel, avec les soulignements de l’auteur)

JPEG - 1 octets
Affiche Sauckel

Au début de cette guerre, un des espoirs principaux de nos adversaires d’abattre le régime national-socialiste était fondé sur l’attente que l’Allemagne, même abstraction faite du manque de vivres et de matières premières, ne serait pas en mesure de couvrir, à la longue, ses besoins en hommes, soldats ou ouvriers, si la durée de la guerre se prolongeait.

Notre opinion personnelle est que cette guerre ne se fait pas pour des problèmes purement économiques et pour des matières premières. Il ne s’agit pas davantage de couronnes d’empereurs, de rois ou de princes : il s’agit, d’une façon définitive et décisive, du destin des peuples créateurs et travailleurs de l’Europe.

Le régime de terreur en Russie est dévoilé. Il est abominable de penser que la situation terrible et désespérée en Russie Soviétique, constatée par des millions de soldats allemands et leurs alliés, n’est pas encore arrivée à émouvoir la conscience de toutes les nations européennes et n’est pas parvenue à les réveiller à leur dernière heure.

Je suis un ouvrier allemand et je ne veux pas être autre chose. C’est pourquoi je vous crie ma conviction profonde et je dis à tous les ouvriers intellectuels ou manuels, de toutes les nations européennes, que jadis le premier appel d’Adolf Hitler contre la passivité mortelle de la bourgeoisie allemande et contre l’escroquerie infernale du marxisme juif a déclenché toutes les forces saines du peuple allemand dans toutes les classes et toutes les professions, c’est ainsi que le destin attend des peuples de l’Europe qu’ils se réveillent à leur tour.

Europe, réveille-toi  : voilà l’appel des puissances morales supérieures qui nous dirigent, nous Européens.

Les résultats de l’abominable régime bolcheviste sont devenus évidents :

1° ) Toutes les classes dirigeantes de l’Ancien Empire Russe, qui étaient de formation Russe, qui étaient de formation européenne, ont été complètement anéanties et remplacées par la juiverie ;

2° ) Les masses paysannes russes ont été expropriées, privées de tous leurs droits et déracinées. Des millions de paysans ont été assassinés ;

3° ) L’ancienne classe ouvrière russe s’est laissé gagner par la folie bolcheviste, croyant obtenir la liberté, les droits sociaux, toutes les choses qui font la dignité humaine, en abolissant le tsarisme.

Le bolchevisme juif l’a poussée à une misère inimaginable, misère sans précédent dans l’histoire de l’humanité.

Nous ouvriers et socialistes européens appartenant à toutes les nations civilisées, ne pouvons pas nous faire une idée du niveau de vie désespérément bas des classes ouvrières soviétiques, de l’arbitraire du régime, de l’abrutissement des ouvriers. Nous ne pouvons nous imaginer l’incroyable exploitation de ces hommes au profit de Staline, lequel n’est qu’un valet bolcheviste des juifs, au profit de sa clique et de l’instrument terrible et gigantesque créé par la juiverie mondiale, l’armée rouge, dont le but est la révolution mondiale.

La juiverie et le bolchevisme ne font qu’un depuis le début de l’histoire de l’humanité. Ils représentent le principe éternel du vampire qui tue les peuples et anéantit toutes les forces positives. Le monde du bolchevisme est sans âme, cruel, sans joie. Il serait mortel, surtout pour les classes laborieuses des peuples européens et pour leur famille.

C’est précisément dans l’intérêt de ces ouvriers européens que je lance cet appel : « Europe, réveille-toi », afin que les ouvriers européens ne soient pas un jour déportés dans les immenses espaces de Russie, de Sibérie et d’Afrique par les dirigeants bolchevistes. Puissent-ils ne plus se laisser hypnotiser par ce monde mensonger et par les perfidies de cette bourgeoisie anglo-américaine, arrogante, vaine, couarde, stupide et corrompue ! ... Français, aidez-nous à réveiller l’Europe, car si les tyrans de Moscou triomphaient, il n’y aurait plus de réveil pour vous, pas plus qu’il n’y en eut pour la noblesse et la bourgeoisie russes.

Car dans cette hypothèse, on vous liquiderait bien plus rapidement que vous ne le croyez, que vous ayez été pour ou contre l’Allemagne.

Peuples de l’Europe, seule la vérité vous rend vraiment libres ! . Certes, cette vérité peut être pénible pour beaucoup d’entre vous. La voici :

Dans cette guerre mondiale, la justice est auprès d’Adolf Hitler et de ses alliés. Le véritable socialisme, basé sur des réalités et les droits vitaux du monde, a été réalisé par le Reich national Socialiste. La lutte actuelle imposée par l’Allemagne est devenue une lutte décisive pour un ordre meilleur dans la vie des peuples et pour le maintien d’un monde moral et d’une riche civilisation, ainsi que pour la création d’une justice sociale supérieure à l’égard des classes laborieuses.

Nous tous, d’Adolf Hitler au plus modeste chef de cellule dans un village allemand, nous sommes tous des socialistes fanatiques. C’est pourquoi nous luttons avec ardeur contre la ploutocratie, contre l’esclavage qui serait infligé à d’honnêtes ouvriers, à quelque nation qu’ils appartiennent.

Pour les raisons que je viens d’exposer, je dirige par l’ordre du Führer, dans les pays protégés par les armées allemandes, la grande tâche de l’emploi de la main d’œuvre avec la même méthode qui est en vigueur en Allemagne. Dans cette lutte gigantesque qui se déroule non seulement sur le front, mais encore dans toutes les usines allemandes d’armement, lutte que dans les usines mènent les ouvriers allemands et européens, l’ouvrier français, comme d’ailleurs, tout autre ouvrier européen travaillant en Allemagne, n’est pas seulement une aide nécessaire et indispensable, mais encore un collaborateur précieux dans le combat engagé pour conjurer un énorme danger.

Suivant l’ordre formel donné par Adolf Hitler, tous les ouvriers étrangers en Allemagne sont bien nourris, bien logés et bien traités. Les organisations des différentes nations peuvent s’en rendre compte par elles-mêmes.

Les ouvriers étrangers en Allemagne reçoivent la même nourriture que les Allemands. Pour cette raison, l’état de santé des ouvriers étrangers est très satisfaisant.

A plusieurs reprises, j’ai eu l’honneur d’exposer les qualités des ouvriers français. Je n’ai donc pas besoin de revenir sur ce point. Il tombe sous le sens que toutes les mesures possibles et imaginables ont été prises pour protéger les ouvriers étrangers contre la terreur aérienne anglo-américaine.

On a créé des régions d’adoption, et cela après accord entre les gouvernements français et allemands. En d’autres termes, certains « gaue » et certains départements français ont des liens basés sur l’emploi de la main d’œuvre.

Leur but est d’éliminer tous les malentendus et tous les soucis pour les parties intéressées. Les « gaue » allemands se feront un point d’honneur de régler les conditions de travail des ouvriers provenant des départements français d’adoption d’une façon particulièrement attentive, d’organiser leurs loisirs et de leur montrer les sites de l’Allemagne.

Les Gauleiter et leurs services, les présidents des offices du travail des « gaue » recevront avec plaisir les préfets ou les délégués des ouvriers français des villes ou des départements pour leur donner tous les renseignements au sujet des conditions de travail faites aux ouvriers français.

Nous tous, et moi personnellement, désirons, dans la mesure du possible, rendre heureux les étrangers qui travaillent chez nous, car nous ne connaissons pas l’esclavage . Le travail et le travailleur sont, chez nous, à l’honneur.

Mais permettez à un vieux national-socialiste qui connaît les forces néfastes du bolchevisme, de vous dire : si les armées et le peuple allemands succombaient dans cette lutte, il n’y aurait plus de forces dans le monde qui pourraient résister au bolchevisme. Il n’y aurait plus de puissance capable de s’opposer aux desseins bolchevistes. Adolf Hitler mène ce combat pour nous tous.

A cause des sacrifices immenses et pour les raisons que je viens d’exposer, le Führer et l’Allemagne en appellent, par moi, au bon vouloir de tous les ouvriers européens.

Pour conclure, je voudrais répéter que, d’après la noble volonté du Führer et conformément au désir du peuple national-socialiste, on s’efforce de traiter aussi bien que possible tous les ouvriers étrangers qui aident, par leur travail, l’Allemagne dans sa dure lutte.

Pour moi et mes collaborateurs en France, la main d’œuvre européenne en Allemagne n’est pas seulement une affaire mécanique, économique ou contractuelle. Nous y voyons une contribution grandiose voulue par le destin, afin que les peuples européens apprennent à se connaître, à se comprendre et à se réconcilier.

JPEG - 1 octets
Affiche Sauckel

(voir document ci-contre)


 Commentaire sur le document précédent

 L’APPEL DU GAULEITER SAUCKEL AUX OUVRIERS FRANCAIS

L’affiche « Europe, réveille-toi » a été communiquée à LA MEE par Maurice MARCHAND, mais en trop mauvais état pour être reprographiée à l’identique. Elle a donc été recopiée, en respectant le soulignement de l’auteur (voir pages précédentes) . De ce texte, on peut retenir les idées suivantes :

1° ) L’Allemagne affirme combattre au nom de l’Europe. C’est tenter de faire oublier que dès novembre 1937, HITLER a annoncé à ses collaborateurs immédiats sa volonté de préparer l’élargissement de « l’espace vital » allemand : « L’Allemagne c’est l’Europe... Il nous faut l’Europe et ses colonies... notre espace complet, à nous, c’est l’Europe ».

2° ) Sauckel affirme que cette guerre a été imposée à l’Allemagne : c’est oublier qu’Hitler a annexé l’Autriche, dominé la Tchéchoslovaquie, la Bohême, Dantzig, envahi la Pologne (septembre 1939), la Hollande, la Belgique, le Luxembourg, la France (mai et juin 1940), le Danemark (avril 1940), la Yougoslavie, la Grèce et la Crète (avril 1941), l’Egypte (mai 42), etc... Il a porté l’attaque contre la Norvège, l’Angleterre, l’URSS. Il est donc faux de dire que l’Allemagne luttait pour l’Europe contre ses deux ennemis « la juiverie et le bolchevisme ».

3° ) On appréciera la phrase : « La juiverie et le bolchevisme ne font qu’un depuis le début de l’histoire de l’humanité ». On croyait que le bolchevisme, l’aile gauche du parti social-démocrate russe, ne datait que de 1903.

4° ) On appréciera aussi que SAUCKEL mette en garde les ouvriers européens qui risquent « d’être déportés dans les immenses espaces russes ». L’histoire a montré que les nazis ont procédé aux déportations massives en camps de travail et camps d’extermination.

5° ) Quant au monde idyllique décrit : « Les ouvriers étrangers en Allemagne sont bien nourris, bien logés, bien traités (...) on leur montrera les sites de l’Allemagne etc... », le mensonge éclatera par la suite et Sauckel qui disait « Nous ne connaissons pas l’esclavage » montrera son aptitude à imposer l’esclavage à des millions d’hommes.

6° ) Enfin en lisant « La vérité rend libre » on ne peut s’empêcher de penser à la devise qui marquait l’entrée des camps d’Auschwitz et de Flossenbürg : « le travail rend libre ».(Arbeit macht frei). Cruelle ironie.

L’EUROPE définie par Sauckel : une Europe sous la coupe des nazis ...

Documents sur Sauckel


Plan general du site Resistance

Texte du livre "Telles furent nos jeunes annees", telechargeable ici : http://www.journal-la-mee.fr/IMG/pdf/LivreMee.pdf

Plan du livre

Index du livre