Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Aller au plan simplifié  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > La Résistance à Châteaubriant > a - Récits > 67 - Livre - Conclusion

67 - Livre - Conclusion

 

 Conclusion

Ce livre est terminé. Parce qu’il fallait bien terminer. De nombreux témoignages pourraient encore être recueillis sur l’histoire de Châteaubriant et du Pays castelbriantais en 1939-1945. Ils seront malheureusement perdus, faute d’enquêteurs en nombre suffisant : les témoins disparaissent les uns après les autres.

Ce livre a été fait pour que nul n’oublie.

L’avenir ne se construit, ni en cultivant les rancunes, ni en pratiquant l’amnésie : « Ne pas oublier ne signifie pas avoir de la haine, vouloir la cultiver, la propager. L’amitié entre les Peuples ne se construit pas sur l’oubli, mais sur les enseignements à tirer du passé » disent si bien « Petit Jean, Roger et Max » dans leur livre « La Résistance en enfer ».

La Guerre de 1939-1945 fit 55 millions de morts, dont plus de 10 millions de Déportés, au nom du désir d’hégémonie d’un peuple, de la hiérarchisation des « races » humaines, du rejet de la démocratie et des principes fondateurs des droits de l’Homme.

Des années ont passé depuis 1945. Elles ont vu apparaître la généralisation de la télévision, du transistor, et des grands moyens de déplacement et de communication (ceux-ci ne connaissent plus de limites techniques). Et l’homme a marché sur la lune.

Ces années ont connu la décolonisation (et ses guerres douloureuses). Et les guerres incessantes menées en sous-main par les grandes puissances dominatrices. Et les conflits ethniques, racistes, ou religieux. La guerre n’a jamais disparu de la planète. Les méthodes de domination et d’avilissement de l’homme demeurent.

Certains Empires ont disparu ; d’autres se sont renforcés. Après la défunte Société des Nations, l’Organisation des Nations Unies (O.N.U) s’est elle-même trouvée ébranlée à plusieurs reprises. Des essais d’organisation du Continent Européen, et de Mondialisation tentent de se mettre en place. Hélas ces opérations sont motivées davantage par des intérêts d’ordre économique que par un véritable universalisme.

La Déclaration Universelle et Républicaine des Droits de l’Homme et du Citoyen, et la devise de « Liberté, Egalité, Fraternité » qui en découle, constituent toujours, avec le programme du Conseil National de la Résistance, les meilleures références auxquelles on peut se fier.

La Résistance se conjugue au présent dans de nombreux pays où les hommes refusent les idéologies de non-respect de la vie et de la dignité de la personne humaine ; refusent la négation des droits de l’homme dans l’autre jugé différent, ; refusent l’impérialisme conquérant qui aboutit bien vite à la dictature de fait.

 Annexe : la valeur du franc

JPEG - 1 octets

Châteaubriant - Octobre 2003


Plan general du site Resistance

Texte du livre "Telles furent nos jeunes annees", telechargeable ici : http://www.journal-la-mee.fr/IMG/pdf/LivreMee.pdf

Plan du livre

Index du livre