Accès rapide : Aller au contenu de l'article |  Aller au menu |  Aller au plan simplifié  |  Aide  |  Contact |
bandeau

Accueil > Histoire > Quelques lieux > Eglise de Béré - extérieur

Schéma de visite (2)

Eglise de Béré - extérieur

sommaire généralSommaire "Histoire"page précédentepage suivante

L’église de Béré,
Schéma de visite par l’extérieur

JPEG - 1 octets
Béré - façade Sud
JPEG - 6.5 ko
Le Porche Sud et, plus loin, l’autel du Bon Dieu de Pitié

Faire ensuite le tour par l’extérieur
Voir les contreforts caractéristiques des églises romanes.
et les fenêtres étroites en meurtrières (avec ébrasement important à l’intérieur)

Voir la fenêtre en tuffeau ouverte au XVI° siècle et dont le meneau central est soutenu par des têtes d’anges (elle porte la date 1538 gravée dans le tuffeau sous la baie) . Elle comportait un vitrail avec les armoiries des seigneurs de Châteaubriant, qui a été détruit par une tempête en 1705

Voir aussi la fenêtre gothique ouverte au XIV° siècle en démolissant un contrefort.

Voir le Porche Sud, datant du XV° siècle, où le "Conseil de Fabrique" se réunissait. Il s’appelait aussi CHAPITREAU (et non pas "Chapiteau") puisque c’est là que se tenait le "chapitre" ou "Conseil de Fabrique" c’est-à-dire l’administration générale de la paroisse. Il est construit en voûte en berceau, reposant sur un mur à l’ouest, et sur une colonnade à l’est, fort pilier en schiste vert. Comme beaucoup d’auvents construits ainsi au sud en Bretagne, il protégeait de la pluie et du vent d’Ouest

Voir l’autel du Dieu de Pitié qui se trouve aussi sur la face Sud : un petit toit à deux pentes soutenu par deux petits piliers de bois. Cet autel extérieur servit à célébrer la messe du temps de la "peste noire" qui dépeupla l’Europe au milieu du XIV° siècle. Les fidèles assistaient à la messe de loin, sur le coteau, pour éviter la contagion qui aurait été plus importante au cours d’une cérémonie à l’intérieur de l’église.
(à Bais il existe ainsi un "porche des malades" destiné aux lépreux de la maladrerie proche)

Les paroissiens de Béré avaient coutume, jusqu’au début du XX° siècle, tous les premiers vendredis du mois, de rouler les enfants sur la pierre de cet autel pour les faire marcher. Cette coutume, d’après les registres paroissiaux, remonterait au XVI° siècle. Cela se faisait encore il y a 50 ans. Le poète Yves COSSON, qui ne parlait pas, a été roulé sur cet autel. Depuis, il le dit lui-même, il n’a pas cessé de parler

Sous l’auvent de ce petit autel se trouvaient deux bas-reliefs en tuffeau, l’Annonciation et la Visitation qui se trouvent maintenant à l’intérieur de l’église.

JPEG - 24.6 ko
Deux contreforts encadrent la porte

Tout près de l’autel du Bon Dieu de Pitié, s’ouvre une petite porte entrant directement dans le transept sud de l’église de Béré. Elle a la particularité de s’ouvrir entre deux contreforts dont les bandes saillantes se relient pour filer en une seule saillie jusqu’à la corniche du toit (voir photo ci-contre)

Voir aussi le décor en grès ferrugineux (appelé encore "roussin"), venu des carrières de Châteaubriant (emplacement de la gare actuelle) et qui orne d’autres monuments de la région comme l’abbaye de la Primaudière et l’Abbaye de Melleray - Noter qu’il y a eu modification de la pente du toit.

Les deux sacristies et le déambulatoire sont plus tardifs (1678) et cachent l’édifice roman (en particulier les absidioles). Ils ont été construits par le doyen Blays . Le Service des Monuments Historiques envisage de les détruire pour retrouver la pureté originelle de l’édifice.

JPEG - 28.2 ko
Eglie de Béré :l’abside et les absidioles

L’abside est en hémicycle, en cul de four, de même que les deux absidioles
L’éclairage intérieur était assuré par des lucarnes rondes appelées "oculus" qui ont été bouchées quand le Doyen Blays a monté les retables au XVII° siècle. (1665)

JPEG - 8.7 ko
L’ancien Presbytère

L’église autrefois était entourée d’un cimetière. Les services techniques de la ville, lorsqu’ils ont fait la route, ont trouvé des ossements.

De l’autre côté de la route se trouve l’ancien presbytère, avec son toit en coyau et son monumental porche d’entrée dont les murs, à la base, sont plus larges qu’au sommet.

JPEG - 1 octets
Béré - escalier
JPEG - 68.4 ko
Cadastre de 1830
JPEG - 22.2 ko
Près de l’église de Béré, non loin de ce qui était l’église St Pierre, les maisons ont gardé le caractère ancien.

Visite à l’intérieur

page suivante